Qu’est-ce que la version de compilation du SDK?


Qu’est-ce que la version de compilation du SDK?

Android est un ensemble de logiciels destinés à fournir une solution clé en main pour les appareils mobiles, les smartphones et les tablettes tactiles. Ces logiciels sont soit issus de la réunion de documents à partir de diverses sources soit de la transformation du code source d'un programme. Dans ce cas, il est question de la compilation. La compilation d'une application Android prend en compte les versions de compilation minimale d'exécution et de cible SDK. Que comprendre donc par la version de compilation du SDK ? On vous apporte les détails ici.

Software Development Kit (SDK)

Au quotidien, les spécialistes en développement de logiciels font face à de nombreux défis. Hormis la programmation, il leur est indispensable de découvrir de nouveaux prototypes et concepts pour le renouvellement des applications. Un outil indispensable pouvant jouer un rôle majeur dans le travail avec les langages de programmation est le SDK (Software Development Kit). Il est au service du développement et de la mise à disposition de logiciels spécifiques pour les plateformes. C'est un outil qui comporte un ensemble d'informations pouvant faciliter ou rendre possible le développement de programme par les développeurs.

Quant à la composition et à la vulgarisation d'un tel kit de développement, elles sont sous la responsabilité du développeur initial du langage de programmation ou du matériel/logiciel concerné. Ce développeur initial détient naturellement un intérêt particulier de sorte que les logiciels associés à son produit ou les logiciels codés dans son langage de programmation soient commercialisés.

Généralement, les Software Development Kits sont proposés en accès gratuit. Mais cela n'empêche pas le fabricant de faire dépendre leur utilisation de quelques règles ou licences. D'une manière simplifiée, un SDK est perçu comme une compilation d'outils pouvant assurer le développement d'applications destinées à un logiciel donné. Ces applications étant codées dans un langage de programmation particulier, il convient de s'assurer que le SDK peut être confondu à un environnement d'exécution pour certains langages interprétés.

Composition d'un Software Development Kit

La version de compilation du SDK a une composition qui varie en fonction du développeur ou du fabricant. Il est aussi possible que le contenu du kit soit fonction de sa finalité. Cela voudra notifier que le contenu ne sera pas le même lorsque le SDK est conçu pour un langage de programmation que lorsqu'il est destiné à un produit matériel. Toutefois, les composantes standards que l'on pourra retrouver dans la majorité des Software Development Kits sont notamment les API (Interfaces de Programmation d'application) qui permettent de relier de nouveaux projets logiciels au niveau du code source.

De plus, on dispose d'une documentation détaillée qui contient des explications sur la manière d'utiliser les API ainsi que d'autres informations utiles. Dans ce cas, les fabricants intéressés ont la possibilité de se faire une idée de la faisabilité et surtout de la façon dont ils pourront réaliser le projet prévu. Lorsque cela réduit considérablement le processus de développement, une meilleure version de SDK doit contenir toutes les composantes de base. Parmi ces composantes, on distingue entre autres : les éditeurs qui servent à rédiger, modifier ou corriger un texte représentant pour la plupart le code informatique.

Ils sont dépourvus de fonctions de présentation et de mises en forme. À tout cela s'ajoutent les bibliothèques qui représentent un ensemble de sous-programmes utilisés dans un système informatique. Il y a également les environnements d'exécution et de développement qui sont responsables de l'exécution des programmes informatiques ayant été écrits dans un langage de programmation spécialisé et les compilateurs qui sont destinés à traduire un texte écrit dans un langage informatique source en un texte dans un autre langage.

Pour plus d'efficacité, on dispose également des débogueurs qui permettent de détecter des erreurs présentes dans le code.

Les règles ou licences applicables à la version de compilation du SDK

Il est dit précédemment que la quasi-totalité des SDK sont gratuitement disponibles. Cela vient principalement du fait que les nouveaux logiciels développés ou les nouveaux appareils conçus par le fabricant représentent pour ce dernier le moyen le plus simple pour augmenter sa valeur ajoutée pour les utilisateurs. Cependant, le téléchargement et l'utilisation du SDK peuvent dépendre de plusieurs règles. Pour la plupart des cas, le fabricant peut autoriser l'accès au SDK uniquement lorsque l'utilisateur prend l'engagement de ne pas transmettre certaines informations confidentielles.

On retrouve une telle confidentialité dans le cas des logiciels comportant des algorithmes Secrets et des produits en alpha ou bêta. Dans le but de garantir que le logiciel ne soit vulgarisé dans une autre licence non compatible, il est préférable que le SDK détienne sa propre licence. Parmi ces licences, on distingue les licences propriétaires et les licences libres. En effet, un SDK doté d'une licence propriétaire ne convient pas au développement de logiciels open source.

Lorsqu'un SDK est disposé sous une licence GPL (General Public Licence), il ne convient pas au développement d'applications propriétaires, mais si un SDK est proposé sous licence libre, il est également utilisable pour des projets avec des codes propriétaires. Ces derniers doivent être présentés de façon que les utilisateurs puissent être capables d'identifier et de modifier l'option open source du logiciel.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *